Meurtres aux champs

Meurtres aux champs

 

 

 

 

 

 

 

 

« Jean Thomassin fut retrouvé mort le long de l’un de ses champs, à l’autre bout de la propriété, un trou dans la poitrine. C’est Madeleine, qui, ne le voyant pas rentrer à 19 heures comme à son habitude, était partie à sa recherche et avait fini par le découvrir, une grande feuille de chou sur le visage. »

1949.
Chaude ambiance dans le sud du Berry. Anciens Résistants et ex-collabos mènent leur guerre froide, sur fond de règlements de comptes familiaux et de trafic. Jusqu’au meurtre de Jean Thomassin. Faut-il voir une signature, dans cette feuille de chou qui recouvre le visage du cadavre ? Comme le symbole d’une vieille histoire enterrée.

Luc Portier brouille les pistes en jouant avec les codes du roman paysan. Un polar rural plein d’humour et fertile en rebondissements.

%d blogueurs aiment cette page :